Guêtres ou bandes, entre technique et style

Ils sont beaux, ils sont grands, ils sont puissants mais qu’est-ce qu’ils sont maladroits ! A croire que nos chers équidés n’ont pas la moindre conscience de leur corps. Alors pour leur éviter boiteries, bobos, et autres désagréments, protégez-les ! Encore une fois, vous avez l’embarras du choix, guêtres ouvertes ou fermées, bandes de polo ou de travail, cloches, anneaux de protection de paturon. Que choisir ? Voici un petit récap’ de qui fait quoi.

 

 

Guêtres ouvertes

Les guêtres ouvertes, aussi appelées protège-tendons, sont constituées d’une coque plus ou moins rigide, doublée d’une mousse ou d’un gel. Elles servent à maintenir les tendons des antérieurs et les soulagent au moment de la réception.

On peut donc les utiliser à l’obstacle, mais elles ne protègent pas assez les membres pour être utilisées sur un cross.

Astuce : – privilégiez le nombre d’attaches, une seule ne sera jamais suffisante
– gardez celles en cuir pour les beaux jours et préférez celles en synthétique pour les jours de pluie.

Le plus ? Il existe des tas de modèles de toutes les couleurs, parfait pour coordonnées avec tous  nos tapis.

Guêtres fermées

Guêtres fermées

En plus de soutenir les tendons, comme les guêtres ouvertes, les guêtres fermées protègent le canon dans sa globalité (sous-entendu la face avant aussi). Ainsi nos « petits poneys » peuvent aller toucher les obstacles sans craintes. De plus elles sont souvent plus solides.

Elles peuvent donc être utilisées à l’obstacle, et pour le cross aussi pour les plus costaud (j’entends celles qui sont renforcées).

Pour les astuces, même chose que pour les guêtres ouvertes.

Guêtres anatomiques

Guêtres anatomiques

Généralement, ces guêtres sont les plus chères de la boutique. Mais c’est justifié ! Elles maintiennent les tendons, protègent les canons ET les boulets. Elles assurent donc confort et protection aux membres dans leur globalité et contribuent à préserver les articulations.

Vous pouvez les utiliser pour tout, plat, obstacle, cross, endurance… Attention cependant à ne pas les utiliser si votre monture n’en a pas vraiment besoin, elles risqueraient de devenir nécessaire par la suite.

Astuce : à moins de 3 fixations, passez votre chemin !

Le plus : longtemps confidentielles, on commence à trouver ces guêtres un peu partout, et surtout de plus en plus de modèles.

Protège boulets

Protège boulets

Appanage des postérieurs, les protège-boulets n’ont de raison d’être que pour les chevaux qui se « touchent ». En effet, ils ne soutiennent pas les tendons et ne sont pas assez grand pour protéger le canon.

Ils peuvent donc être utilisés sur le plat et à l’obstacle mais ne pourront pas suffire pour un cross.

Le plus ? Comme les guêtres ouvertes, il en existe dans toutes les matières et de toutes les couleurs.

Bandes de polo

Bandes de polo

Bandes en polaire (la plupart du temps) de deux ou trois mètres, bien posées elles soutiennent parfaitement les tendons et protègent de certains coups. Il faut toutefois faire attention au moment de les poser, deux consignes « pas de plis » et une bande « tendue ».

On les utilisera principalement sur le plat.

Astuces : – roulez les à l’envers pour pouvoir les poser facilement.
– vous pouvez renforcer l’attache avec un petit tour de chatterton sur le vélcro.

Le plus : question look, un cheval avec ses 4 bandes de polo coordonnées au tapis, ça en jette encore plus qu’avec les guêtres coordonnées.

Bandes de travail

Bandes de travail

 

Comme les bandes de polo, les bandes de travail protègent des petits coups, mais grâce à leur élasticité elles maintiennent mieux encore les tendons. A priori elles sont mieux mais a priori seulement ! En effet, leur élasticité les rend TRÈS délicates à poser. Il faut évidemment éviter les plis, mais également trouver la bonne tension au risque de faire un garrot si elles sont trop serrées, ou qu’elles se défassent dans le cas contraire… Je vous laisse imaginer la scène.

Astuce : aux bandes de travail préférez les bandes de polo

Cloches

Cloches

A priori les cloches ne se posent que sur les antérieurs, en effet, elles servent à protéger les glomes des coups que pourraient leur porter les postérieurs dans le cas ou votre monture se méjuge.

Il faut donc les choisir afin qu’elles descendent bien sur l’arrière des sabots.

Astuce : préférez les cloches ouvertes, les fermées sont DIFFICILES à mettre et à enlever !

Le plus : elles ont beaucoup progressé, les matériaux sont légers, et elles existent de toutes les couleurs (à coordonner avec vos tapis et vos guêtres ou bandes EVIDEMMENT).

Anneau de paturon

 

Ce petit anneau sert à préserver le paturon d’un membre du sabot du membre opposé pour les rares chevaux qui se touchent. Surtout ne créez pas le besoin en allant acheter cet anneau alors que vous n’en avez pas besoin.

Voilà, vous savez tout ! A vous de faire vos choix.

Pour moi la combinaison gagnante c’est bandes de polo pour le plat et par temps sec, guêtres et protège-boulets en synthétique par temps humide et pour les séances d’obstacle, en cuir pour les concours d’obstacle, et guêtres anatomiques pour n’importe quel travail en extérieur.

Ce soir, il fait sec, et on travaille sur l’attitude dans les transitions descendantes, alors ce sera…. BANDES de POLO.

Bonne soirée.

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge