Boîte de pansage, les indispensables.

Dans la vie d’un cavalier il y a les reprises, les concours, les balades, les copains, les apéros, mais avant tout cela, il y a le pansage. Que cela soit avant ou après la séance, au retour du pré boueux, ou juste comme cela, qui aime bien panse bien.

Pour une bonne séance de pansage, il y a des indispensables à posséder, et puis il y a le superflu…. Mais avant d’avoir tout le matériel, encore faut-il pouvoir le ranger.

 

Le choix du coffre de pansage :

Avoir plein de matériel oui, s’en servir c’est mieux ! Mais pour cela il faut être pouvoir le trouver rapidement, et l’avoir toujours sous la main. Pour l’avoir sous la main c’est simple, on a le choix entre le sac ou le coffre de pansage.

Personnellement, je trouve que le coffre est plus pratique. Grand, rigide et en plastique, il n’a pas de recoin où pourrait se cacher une petite étrille farceuse, et il est facile à nettoyer ! Et en plus, on peut monter dessus pour faire la crinière des grands chevaux.

Pour ce qui est de trouver rapidement les choses, la plupart ont des compartiments. Certains cavaliers les gardent, d’autres préfèrent avoir un seul espace plus grand dans lequel on cherche plus facilement, quand les autres appliquent l’adage « chaque chose à sa place et une place pour chaque chose ». Mon petit conseil, si vous ne devez en garder qu’un ce sera celui pour les cure-pieds, ces petites choses adorent se faufiler entre les brosses douces et autres outils farfelus de pansage.

Le nécessaire de pansage:

Voici une liste, que j’espère la plus exhaustive possible, des outils indispensables pour un pansage complet et efficace :

Pour les pieds :

Un cure-pieds (est-il encore besoin de le dire ??),
Un pinceau pour les onguents après la séance, et l’onguent qui va avec évidemment…

Pour la robe :

Une étrille américaine pour les jours de boue,
Une étrille en caoutchouc pour les autres,
Un bouchon à poils ni trop souples (pour être efficace contre la boue sur les membres), ni trop durs (pour ne pas irriter la peau et pour la tête),
Une brosse douce,
Un couteau de chaleur pour les beaux jours.

Pour les crins :

Un peigne pour les veilles de concours,

Pour prolonger le pansage :

Voilà ce que vous trouverez en plus du nécessaire dans mon GRAND coffre de pansage si vous passez par ma sellerie…

Pour les pieds :

Une brosse à pieds, car celle du cure-pieds ne suffit jamais
Deux pinceaux (un pour l’onguent vert, et un autre pour le noir)

Pour la robe :

Une étrille de massage à gros picots, parce qu’après l’effort, le réconfort (vous pouvez aussi opter pour le gant de pansage)
Trois bouchons : un dur pour les membres, un moyen pour la robe si elle est souillée de boue (voire pire), un souple pour commencer la tête,
Un bouchon à poils longs pour faire briller :-).
Une brosse de tête,
Une éponge pour nettoyer naseaux, yeux, et toutes les zones sensibles,
Une serviette en éponge pour sécher les membres humides par temps froid.

Pour les crins :

Une brosse à crins parce que l’étrille, ça les casse un peu quand même,
Un peigne à queue pour fignoler le démêlage,
Du lustrant pour aider et pour que ça brille,
Un peigne couteau pour faire la crinière rapidement,
Un peigne de jockey parce qu’il n’y a rien de mieux pour fignoler,
Une paire de ciseaux pour le passage de têtière et la queue.

Et un peu plus :

Un rouleau de chatterton parce que ça sert toujours (pour les bandes principalement),
Un tube d’arnica à donner après une séance un peu musclée,
Un roll’on LPC pour lutter contre les nuisibles.

Et voilà, je crois que vous savez tout, je peux aller bouchonner ma jument, ou plutôt étriller, vue la météo des derniers jours…

 

5 commentaires à propos de “Boîte de pansage, les indispensables.”

  1. Gemin dit :

    J’ai adoré ces conseils même si j’ai Galop 4-5, j’adore regardé ce genre de blog !!!!! <3 <3 <3

  2. coulmeux dit :

    merci pour tout grace a vous jai pu compléter ma boite de panssage un grand merci

  3. mama dit :

    merci pour tout meme si j’aie galop 6 merci 10000 fois

Laisser un commentaire

CommentLuv badge